HOMÉLIE À FATIMA 25 octobre 2010

 Omelia di don Stefano Gobbi

Fatima est la chute des faux dieux !

Loué soit Jésus Christ.
Disons tous ensemble : Merci Jésus, de nous avoir donné ta Maman !
Aujourd’hui, c’est un jour de grâce.
Je te remercie, Maman de Jésus, d’être apparue ici à Fatima.
Je termine aujourd’hui un voyage que j’ai débuté le 7 septembre dernier, qui m’a conduit en Suisse, dans toute l’Allemagne, dans la France entière, en Espagne et au Portugal pour faire des Cénacles du Mouvement Sacerdotal Marial. Mais je viens ici aussi après quatre années.
En ces quatre années, je suis allé en Amérique, en Europe, en Afrique et en Asie et j’ai vu partout ton action maternelle.
Il m’a semblé que je pénétrais ton secret, que je comprenais la mission que la Sainte trinité t’a confiée, ô Vierge de Fatima, Femme revêtue de Soleil. Ta mission est de combattre et de vaincre le Dragon. Ce Dragon, qui a séduit l’humanité par l’orgueil, Toi tu le vaincras par l’humilité. Et ainsi, alors que lui s’est formé sa cohorte avec les plus grands, Toi tu te l’es formée avec les plus petits. Tu t’es formée ta cohorte, pas avec les plus forts, mais avec les plus faibles ; pas avec les plus riches, mais avec les plus pauvres ; pas avec les plus grands, mais avec les petits, avec tes petits enfants, et tu te l’es formée partout dans le monde.
Et pourquoi ? Pour combattre et vaincre le Dragon. Et où es-tu victorieuse ? La victoire du Dragon consiste à avoir éloigné l’humanité de Dieu et à avoir construit des idoles que tous adorent à la place de Dieu. Alors aujourd’hui ta mission, ô Vierge de Fatima, c’est ceci : faire tomber ces faux dieux, les détruire !
Fatima est la chute des faux dieux !
Le Pape Benoît XVI, dans la méditation qu’il a prononcée le 11 octobre dernier, durant l’Assemblée spéciale du Synode des Évêques pour le Moyen Orient, a affirmé que les idoles qui doivent tomber aujourd’hui sont au nombre de trois.
Première idole : l’argent. Le Pape se référait aux capitaux anonymes qui rendent l’homme esclave et le détruisent.
Deuxième idole : l’orgueil qui, avec la diffusion de tant de fausses idéologies, détruit la vérité.
Troisième idole : l’impureté qui, avec la drogue et la coupe de la luxure, séduit toutes les nations de la terre.
Avec Fatima, ces idoles doivent tomber !
La Vierge de Fatima a cette tâche : détruire ces faux dieux et amener tous ses enfants à aimer, servir et glorifier l’unique vrai Dieu : la Très Sainte trinité, Père, Fils et Saint Esprit. Elle veut amener tout le monde à adorer et à glorifier le Fils Unique de Dieu, qui s’est incarné dans son sein virginal par l’action de l’Esprit Saint : Jésus Christ, mort sur la Croix pour notre salut. Jésus Crucifié qui est le seul Sauveur et le seul Rédempteur. Il n’en existe pas d’autre ! Même pour cette génération perverse, seul Jésus Crucifié est source de salut ! Lui est ressuscité, parce qu’il est Dieu.

La Vierge de Fatima a la tâche de détruire ces faux dieux : l’argent, les fausses idéologies, l’impureté. Et après avoir détruit ces fausses idoles, elle veut amener tout le monde à l’adoration de l’unique vrai Dieu, de Jésus Christ, vrai Homme et vrai Dieu, notre Rédempteur, qui nous a indiqué la voie du salut dans la lutte contre le péché, en cheminant sur la route de l’observance des commandements de Dieu et de l’exercice des vertus chrétiennes, sur la route de la sainteté, de la lumière, de la pleine glorification de Dieu.
Merci, ô Vierge de Fatima. Fais tomber de plus en plus ces faux dieux.
Libère l’humanité de cet esclavage. Amène-la au culte de l’unique vrai Dieu ; afin que ton Fils Jésus soit encore aujourd’hui aimé par tous, servi et glorifié !
Le Dragon a construit deux fausses idoles également dans l’Église pour la détruire.
La première idole, formée par le rationalisme et le relativisme, tend à détruire la foi dans l’Église. Dans la seconde lettre de Saint Pierre, je trouve écrit : Viendront parmi vous de faux maîtres qui enseigneront des hérésies désastreuses et se retourneront contre leur Dieu qui les a sauvés. Beaucoup les suivront et vivront comme eux une vie immorale. Par leur faute, la foi chrétienne sera dépréciée (Cf. 2 P 2,1-2). 
Voilà pourquoi la perte de la foi se diffuse aujourd’hui dans l’Église par la faute de faux maîtres qui enseignent, mais dont l’enseignement est mauvais. Il est mauvais parce qu’ils diffusent les erreurs, donc ils sont des maîtres, mais de faux maîtres. Comment pouvons-nous discerner entre les bons et les faux maîtres ? S’ils diffusent la vérité de la foi catholique, s’ils sont humbles, obéissants au Magistère, alors ce sont de bons maîtres. Mais s’ils sont orgueilleux, s’ils diffusent les erreurs et n’obéissent pas au Magistère, alors ce sont de faux maîtres ! Et aujourd’hui, nous devons savoir discerner. La Vierge veut que nous soyons des enfants intelligents et non des enfants stupides. Il faut que nous sachions faire la différence pour suivre les bons et rester dans la vraie foi ; et ne pas écouter les mauvais maîtres pour ne pas tomber dans l’erreur et perdre la foi.
Combien l’Église est blessée aujourd’hui, ô Mère, par ces faux maîtres ! Obtiens-leur le don de la divine Sagesse ! Toi qui est le Trône de la Sagesse, aveugle-les avec la splendeur de la Vérité divine, pour qu’ils se remettent, avec humilité, à croire et à enseigner la vraie foi. Qu’ainsi tu renforces la foi de l’Église d’aujourd’hui, frappée de plus en plus par une vaste diffusion du manque de foi.
Deuxième idole : la division causée par la contestation du Pape.
Ici, à Fatima, Jacinthe a eu une vision : elle a vu le Saint Père à genoux qui pleurait, pendant que, dehors, on jetait des pierres contre lui. Que sont ces pierres, sinon les critiques, les contestations, les oppositions faites aujourd’hui au Pape à l’intérieur de l’Église ?
Et alors, Maman, je te demande de détruire cette idole si fausse et si dangereuse.
Ici, devant Toi, à genoux, je m’adresse à mes très chers Pères, les Évêques, et je leur demande : ne piétinez pas le Sang de Jésus ! Soyez toujours unis au Pape !
Mes frères prêtres, soyez de plus en plus unis aux Évêques et au Pape !
Mes très chers fidèles, soyez de plus en plus unis à vos prêtres, ne les abandonnez pas, aidez-les et soyez de plus en plus unis aux Évêques et au Pape !
Alors l’unité de l’Église refleurira : renouvelée, sanctifiée, illuminée par ton Cœur Immaculé, ô Mère de l’Église !
Ici, à Fatima, en 1972, Tu m’as appelée à cette œuvre et tu m’as confié la tâche d’aller partout, pour inviter tous les prêtres à se consacrer à ton Cœur Immaculé. J’ai accompli cette mission que tu m’as donnée, pendant toutes ces années, réalisant 1500 vols en avion et de nombreux autres voyages en voiture et en train. Je suis allé plusieurs fois dans les cinq continents, pour faire faire à mes frères prêtres la consécration à ton Cœur Immaculé. La plus grande partie d’entre eux sont déjà au Paradis et beaucoup d’autres sont encore sur cette terre.
Mais cette année a eu lieu un événement extraordinaire : le 12 mai, ici, à la Cova da Iria, devant Toi, le Saint Père, Benoît XVI a consacré à ton Cœur Immaculé tous les prêtres du monde. Alors, avec cette consécration, il semble presque que ma tâche est terminée et que mon chemin s’arrête. Peut-être bien, pour une part… le chemin pour faire faire la consécration.
Mais aujourd’hui, il faut commencer un nouvel itinéraire plus important : celui de vivre la consécration.
Si nous vivons la consécration, notre vie est transformée par ton amour maternel et nous devenons nous-mêmes des rayons de ton amour qui se diffusent de plus en plus partout dans le monde. Nous sommes alors illuminés, sanctifiés, transformés par l’Amour. Parce que, en définitive, qu’est-ce que c’est que le triomphe de ton Cœur Immaculé, sinon le triomphe immaculé du Cœur ? Sinon le triomphe immaculé de l’Amour ? Alors je comprends pourquoi le triomphe du Cœur Immaculé coïncide avec le triomphe de l’Amour Miséricordieux de Jésus. Avec le triomphe de l’Amour Miséricordieux, la Divine Miséricorde descend comme une rosée pour redonner vie à cette humanité  devenue aride, qui sera renouvelée dans l’amour, par l’amour, et ainsi commencera une nouvelle civilisation : la civilisation de l’amour !
Fais-nous vivre cette consécration, ô Cœur Immaculé de Marie ! Fais de nous des rayons lumineux de ton amour maternel ! Ô Vierge de Fatima, nous tournons nos regards vers toi, la Femme revêtue de Soleil, pour regarder vers le Ciel avec toi, et ainsi comprendre que le grand jour du Seigneur est proche, que nous devons nous préparer au retour de Jésus dans la Gloire, lui, le Soleil radieux de la Justice, qui fera les Cieux nouveaux et la terre nouvelle.
Et de ces temps nouveaux, Fatima, tu es l’anticipation !
Chère Vierge de Fatima, je m’en vais. Je ne sais pas si ni quand je pourrai revenir. Mais même si je suis au loin, ma vie est ici ! Parce que tu as pris et transformé toute ma vie. Alors moi aussi, avec la même nostalgie que les centaines de milliers de pèlerins, je te dirai : “Adeus ! Fatima, adeus !”


“Fatima, adeus”, mais je suis toujours avec toi. Le dernier adeus, je le dirai au dernier instant de ma vie, parce que jusqu’au dernier instant de ma vie, Toi, ô Vierge de Fatima, tu es mon Amour, ma Lumière, mon Aide, mon Réconfort, mon Espérance et surtout, tu es ma Joie !


Loué soit Jésus Christ.
 

SECTIONS
ADRESSE

MOVIMENTO SACERDOTALE MARIANO

CENTRO INTERNAZIONALE

Via don Giovanni Bosco 3 - Lora

22100 Como - ITALIA

info@msm-mmp.org

S’inscrire à la Newsletter
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Google+ Icon
  • Grey Instagram Icon

Total des visites depuis 2018